archiv actu


Suite à émergence en région PACA en 2010, ce nouveau ravageur des cultures a connu un développement exponentiel sur de nombrsues cultures. espèces reconnues particulièrement sensible, la cerise, la fraise de plein champs, les petits fruits connaissent des dégâts importants.

En 2014, les pertes estimées à plusieurs millions d’euros concernaient plusieurs centaines de producteurs mais également les jardinires amateurs.

Dépourvus face à l’ampleur du phénomène et en l’absence de stratégies de lutte suffisamment efficaces ou difficiles à mettre en oeuvre, les professionnels restent désemparés.

Face aux difficultés rencontrées, l’action précoce et la rapidité de diffuson de l’information sont des facteurs de réussite visant à réduire en amont l’importance des populations de drosophile.

Etant donné l’enjeu, la profession agricole (Chambre d’agriculture de Vaucluse, l’AOP Nationale Cerise) en concertation et l’appui des partenaires techniques et de recherche a souhaité s’inscrire dans un projet visant la mise en place d’un plan collectif volontaire de lutte contre ce ravageur.

Ce futur plan collectif volontaire devrait s’articuler autour de 4 axes principaux

- L’amélioration du niveau de surveillance et des connaissance sur l’évolution du ravageur

- La promotion des techniques prophylactiques réduisnat la pression sanitaire.

- L’identification et la vulgarisation des stratégies de luttes adaptées aux réalités environnementales et économiques des exploitations.

- Le renforcement des actions de communication amont et aval des filières de production et de commercialisation.

 

Plan du site    Mentions légales